06 07 79 96 35

rendez-vous@gmx.fr

Cie des Lignes Imaginaires

« Microfictions », des histoires épouvantables d’une page et demie, écrites par Régis Jauffret. Leur point commun est la mise en scène d’êtres sans morale. « Les histoires d’épouvante nous confrontent aux plus effrayants aspects de nous-mêmes. Les monstres sont les reflets de nos peurs vis-à-vis du monde que nous avons bâti. La bonne épouvante, c’est le conflit pur, et c’est dur d’en trouver. »(S. Snyder). Avec Jauffret, c’est bingo!

Ses personnages sont des salauds et les situations sont inhumaines. Il y a du Sade, dans le sens du monstrueux et de l’excès.

Comment trouver un dénominateur commun à ces histoires?

Dans l’histoire de la marionnette, il existe un personnage célèbre et pourtant méconnu. Il concentre en lui tous les vices de l’espèce humaine, et synthétise la plupart des personnages de Jauffret. Il est le reflet inverse de la morale, l’antisocial incarné, salaud assumé, sans limites. Il s’agit de Polichinelle. C’est donc lui, le personnage du spectacle, le narrateur marionnette de ce spectacle intitulé Les monstrueuses histoires de Polichinelle

La marionnette, le manipulateur masqué, ainsi que l’humour et la voix enregistrée, permettent au spectateur de distancier et ressortir souriants, moins sonnés et d’en redemander!

Les spectateurs sont invités par groupes de 6, dans un mini chapiteau, à s’installer autour d’une table ronde, où les attend le manipulateur masqué et Polichinelle. Celui-ci raconte une histoire, de 5 minutes. Le chapiteau les isole, l’intimité crée une atmosphère propice aux confidences. Voix réelle, voix enregistrée, mais aussi des objets, images et marionnettes.

Les spectateurs se succèdent ainsi sur une journée entière ou une demi-journée. Le répertoire est suffisamment important pour qu’une même personne puisse revenir plusieurs fois et entendre à chaque fois une histoire différente.